Trans4mind Accueil

L'Approche Positive

developpement personnel

Leçon 24 - Se regarder dans le miroir

Il est une vérité de la psychologie que nous voyons souvent dans l'autre ce que nous n'aimons pas de nous-mêmes. Lorsque il y a un aspect de nous-mêmes que nous trouvons inacceptable c'est dans la nature humaine de le cacher à soi-mêmes, même si on prétend le contraire, et projeter ces sentiments sur les autres. Il est plus facile de penser qu'un ami est paresseux plutôt que d'accepter que nous sommes paresseux. Nous pouvons aussi supposer qu'une autre personne soit paresseuse même s'il n'y a aucune preuve objective pour cela.

Si vous croyez que vous n'êtes pas assez bien, alors vous rejetterez probablement cela sur les autres, en pensant qu'ils ne sont pas assez bien, ou en vous sentant suffisant et en vous croyant meilleur ou plus futé qu'eux, au lieu d'effectuer le travail intérieur nécessaire et d'assumer la responsabilité que c'est VOTRE situation. Lorsque vous êtes disposé à prendre la responsabilité de vos comportements, et de vous les approprier, vous avez alors le pouvoir de les changer. S'en approprier ne signifie pas pour autant les juger. Se guérir exige la délivrance du jugement.

Nous détenons davantage de pouvoir, dans le sens spirituel, c'est généralement reconnu. Par exemple, si dans votre esprit et votre coeur vous résolvez un problème avec un membre de la famille, vous trouverez la compréhension et l'acceptation alors qu'auparavant vous n'en aviez aucune, cela sera "capté" par l'autre et il ou elle probablement vous écrira ou vous téléphonera, même si avant ils ne l'avaient pas fait depuis des années. Ils réagissent différemment, non pas parce qu'ils ont changé, mais parce que vous avez changé votre vibration, ce qui vous attire différentes expériences.

Les choses négatives, également, sont reflétées de cette façon. Si vous vous sentez la plupart du temps irrité par les difficultés auxquelles vous avez fait face dans la vie, vous êtes susceptible d'attirer davantage de raisons pour ce ressentiment. Vous attirez d'autres personnes qui sont elles-mêmes aussi irritées, peut-être envers vous. Vous les verrez comme mécontentes même lorsqu'en fait elles ne le sont pas.

Les choses sur lesquelles vous vous focalisez, même inconsciemment, vous allez les créer. Vous n'avez pas fait que l'autre soit irrité, fâché, polémique au quoi que soit ; il est responsable de lui-même, mais vous "l'avez attiré dans votre espace". L'attraction attire l'attraction. La vie agit de cette façon, comme miroir de ce qui se passe à l'intérieur de vous-même.

Les problèmes que vous avez dans la vie ne sont jamais avec une autre personne, elles sont avec vous-même. Pensez à toutes les personnes ennuyeuses dans votre vie - celles qui vous rendent malheureux - et donnez en un seul mot une description pour chacune d'entre elles. Vous pourriez inclure des mots comme "mesquin" pour votre ami qui refuse de prêter ses CD, ou "conflictuel" pour votre collègue au travail. Vous pouvez penser à "exigeant" pour votre partenaire de squash perfectionniste et "pince-sans-rire" pour ce vendeur d'informatique renfrogné.

Une fois que vous avez votre liste de caractéristiques négatives, considérez la possibilité que ces traits puissent en fait, être vos propres qualités, reniées et rejetées. Certains autour de nous peuvent servir de miroirs à ce que nous ne voulons pas accepter. Pensez simplement à vos façons d'être mesquin, êtes-vous parfois trop conflictuel ? Pouvez-vous également être exigeant et montrer un manque d'humour ?

Vous pouvez employer cette information pour vous aider à vous voir d'une façon objective, pour porter à la surface les problèmes que vous avez précédemment enfouis.

Il est important de reconnaître que le contraire est aussi vrai, ainsi répétez l'exercice ci-dessus avec les personnes dans votre vie que vous admirez et créez une liste de vos caractéristiques positives. Les gens reflètent également nos aspects positifs que nous ne savons pas identifier ou reconnaître en nous-mêmes.

Vos croyances et les sentiments qui en résultent, qu'ils soient conscients, refoulés ou reniés, définissent le cours de votre vie. Ceci inclut les rapports que vous-même attirez dans votre vie. Pouvez-vous revenir en arrière sur certains de vos rapports plus significatifs et en voir les schémas ? Souvent nous attirons le même type de personne à plusieurs reprises parce notre inconscient à besoin de retravailler les problèmes émotionnels passés. Chaque personne sert de miroir, elle est un reflet de l'énergie que nous émettons vers le monde.

Pour aller de l'avant nous devons changer l'énergie que nous émettons afin d'attirer les personnes et les circonstances qui concordent avec nos vrais buts, notre véritable identité, plutôt que les questions refoulées et non définies de l'enfance ou les décisions prises en raison des expériences antérieures douloureuses. Transférer le blâme sur les autres ouvre la voie pour que cette situation réapparaisse jusqu'à ce que nous reconnaissions la leçon de la vie et nous évoluions en tant que personne. Le salut vient en prenant la responsabilité individuelle et en changeant notre perception de l'événement ou de la personne.

Jusqu'à ce que nous devenions spirituellement et émotionnellement (entièrement) conscient, nous attirerons les conditions qui nous sont familières, même si elles sont destructrices pour nous. La clef est d'identifier les leçons que les situations de notre vie reflètent pour nous afin que nous puissions prendre conscience de nos fausses croyances et des sentiments cachés, surtout sur nous-mêmes, et ensuite d'aller de l'avant à partir de là. Si nous progressons véritablement vers l'amour et la valeur de nous mêmes, ce sera l'énergie que nous émettrons dans le monde qui nous sera par conséquence renvoyée.

Le pouvoir est la reconnaissance que vous êtes la source de votre vie - que vous créez dans votre réalité subjective (votre croyance) - ce qui est reflété dans le monde physique par la puissance de Dieu, dont nous sommes, chacun, une partie. La vibration et l'énergie de la puissance de Dieu c'est l'amour. Si notre création n'est pas de l'amour alors elle nous revient et nous frappe en plein visage et nous apprenons de cela. C'est le karma.

Pour être en mesure de créer avec la vibration de l'amour inconditionnel, nous devons être libres dans notre esprit. Si vous essayez de manifester une croyance qui n'est pas entièrement conforme à votre système de croyance, c.-à-d. que vous avez supprimé la contre-croyance et les identités, ceci peut alors mener à une dissociation de la réalité - un problème avec le monde qui n'est pas souhaitable. On peut devenir confus à un niveau mental et subjectif, et à ce qui est la réalité physique objective.

Des profondes et efficaces techniques sont nécessaires pour obtenir un esprit véritablement conforme et clair à partir duquel créer "à la source" - relié et en union à Dieu. C'est un secteur trompeur car les concepts de créer la réalité sont un point de vue spirituel d'un niveau élevé et en désaccord avec la manière dont notre culture nous a enseigné à penser. À la base on le "sait," simplement, tandis que d'un point de vue du jeu de la vie on "souhaite que" ou "on veut "ou très souvent" on a besoin " et "on craint."

En tant que partie de Dieu on est responsable de tout ce qui est ; car en tant qu'individu on est simplement responsable de soi-même et de la façon de se comporter d'une manière éthique et morale qui ne nuit pas aux libertés et aux droits des autres. On est également responsable de respecter ses accords et ses engagements - pour cette raison il est important que l'on fasse cela consciemment de sorte que l'on soit heureux de participer.

Ainsi, nous sommes le Producteur et l'Utilisateur du jeu et j'estime qu'il est important d'identifier ces aspects complémentaires mais différents de notre être - notre moi spirituel supérieur et l'être humain (personnalité physique du corps-esprit) identifié et intimement impliqué avec le jeu de la vie.

Ce que nous pouvons faire de mieux est de vivre plus consciemment. Par exemple, lorsqu'on fait quelque chose qui nuit à d'autres, que ce soit délibérément ou par erreur, on peut, soit prendre responsabilité ou bien on peut se mettre du bon coté de la situation, rationaliser pour justifier son action, de sorte qu'on n'avait pas vraiment tort mais que cela en fait était justifié. Moi j'ai raison l'autre a tort. C'est un besoin humain de vouloir "avoir raison" mais pas très judicieux. Cette justification fournit un motif pour l'action et est exprimée le plus généralement comme une critique envers celui qui a été lésé. C'est un point de vue "d'enfant" en opposition à celui "d'adulte" responsable.

La critique et le commérage sont presque toujours une projection de culpabilité ou de honte refoulée. Par conséquent il se produit très souvent qu'on soit critiqué et que les critiques ne soient pas justes. Peut-être la critique est trop généralisée, peut-être c'est partiellement vrai et partiellement faux, ou peut-être complètement faux mais c'est la façon dont l'autre personne voit les choses par le biais de sa propre idée fixe (tel qu'elle résulte de la justification de leurs propres actions).

Mais, de toute façon, la critique amène la personne à l'introspection et à se demander compulsivement - est-ce que cela pourrait être vrai ? Y a-t-il quelque raison à cela ? De cette manière cela active une touche, une insécurité ou une crainte, et relance peut-être une expérience douloureuse passée qui a des similitudes avec la situation actuelle ou dans laquelle une critique semblable a été faite (peut-être une critique qui a été juste dans différentes circonstances).

Ainsi, la critique a appuyé pour vous sur quelque touche et ce sont des situations desquelles vous pouvez tirer des enseignements. Mais il est important de ne pas s'identifier avec la critique et vous devez séparer cela de la réalité de la question, c.-à-d. ce qui se passe pour cette personne, ses actions, ses pensées, ses sentiments et discerner qu'elle est, pour vous, la bonne réponse.

Si vous êtes clair avec vous-même sur ce qui est juste, et que vous n'acceptez pas la projection de l'autre comme si c'était la votre, alors vous pouvez vous détendre et vous en occuper avec amour et compassion - ce qui ne signifie certainement pas d'être doux ou irrationnel. Le coeur et l'esprit fonctionnent ensemble, ils ont besoin l'un de l'autre, afin de faire avancer les choses - les meilleures choses - efficacement.

Il y a souvent des conflits entre les personnes. Rappelez-vous que le conflit - pour vous - existe seulement si vous faites en sorte qu'il en soit ainsi. L'autre a un point de vue différent du votre. D'accord, vous pouvez peut-être présenter à l'autre une vision différente, peut-être pas. Il peut voir cela comme conflit mais vous ne devez pas le faire. Tant que vous faites cela, l'autre le fera probablement aussi. Ainsi l'objectif est que vous avez accepté son point de vue différent - ne pas être nécessairement d'accord avec cela mais lui accorder le droit d'exister. Il y a de la place dans l'univers pour tous les points de vue.

Si vous sentez que vous ne pouvez avoir de la compassion pour l'autre, réfléchissez : quelle menace constitue-t-il pour vous ? Pourquoi ressentez-vous un manque dans ce domaine ? Quel besoin correspond à ce manque ? Quelles croyances sont-elles à la base de ceci ; et d'où viennent-elles ? Pouvez-vous le changer en mieux ?

Nous devons fréquemment faire face à la frustration - tout l'amour que nous avons donné s'écoule et s'accumule comme un grand mur parce qu'il n'a pas été reçu. Les relations se détériorent quand la communication s'effondre - lorsque les points de vue sont cachés par crainte de ce que l'autre pourrait penser. C'est frustrant et la charge (qui est toujours de la frustration pour l'amour non reçu) s'accumule et est refoulée, mais elle est toujours là dans son for intérieur, comme un mur. Seule la prise de conscience que nous créons ce mur peut l'abattre et seule la communication honnête peut rétablir la relation.

De plus, nous pouvons nous sentir dans l'obligation d'aider l'autre qui a des blessures à guérir. C'est une croyance dont on a besoin de se débarrasser, parce qu'elle conduit à une relation de co-dépendance qui n'est bonne ni pour soi ni pour l'autre. Nous devons être certains que nos sentiments envers l'autre personne ne soient pas faussés par les sentiments sur nous-mêmes (projection). Nous devons également faire la distinction entre une empathie affectueuse pour l'autre personne et ses sentiments (qui sont le résultat de ses propres frustrations et croyances déformées) et sympathie, qui est généralement une identification avec l'autre, chose qui n'aide personne. La seule personne qui peut guérir l'autre est lui ou elle même. Nous pouvons aider quelqu'un d'autre si cette personne le veut et le demande, mais c'est tout ; s'ils ne veulent pas être aidé, c'est leur droit.

La douleur enracinée dans nos coeurs et nos esprits depuis bien longtemps n'est pas réellement un obstacle à la résolution de nos croyances conflictuelles du présent. C'est seulement, encore maintenant, toujours ressenti parce qu'elle est continuellement recréé dans le présent, inconsciemment (d'une façon ou d'autre cela doit représenter une solution sécuritaire pour nous, une justification ou l'explication de nos problèmes). Lorsque nous avons enfin tiré les leçons de notre expérience antérieure - dans le présent - et libérons les croyances qui ne sont pas vraiment les nôtres, que c'est la fin des liens avec le passé, parce que nous ne recréerons plus ces choses. C'est maintenant conscient et nous ne créerons rien consciemment qui serait néfaste pour nous.

Contenu | Prochaine Leçon...

Les P'tites Histoires de Nicole
Des Pensées, des idées, des observations, des expériences que Nicole souhaite partager avec vous...

Votre adresse restera 100% confidentielle et c'est juste un clic pour vous désinscrire.

Voir les numéros précédents ...
Ce cours fait à la maison vous enseigne les nouvelles techniques importantes qui vous aident à regarder le monde objectivement et avec un esprit plus ouvert, pour commencer une nouvelle vie avec succès et bonheur.

Commencez une Nouvelle Vie C'est un cours qui peut spectaculairement améliorer votre qualité de vie, si vous avez le cafard ou si vous allez déjà très bien. Vous apprenez les valeurs de la vie et les outils du mental, ainsi que les techniques de la Psychologie Transformationnelle.

La vie, pour la plupart des personnes, a évolué au point où nous nous trouvons coincés avec peu de choix. La vie est stressante parce que nous sommes insatisfaits de la voie que nous avons pris, faisant des choses que nous ne voulons pas vraiment faire, et ne réalisant pas les choses que nous voulons vraiment réaliser. Notre individualité tend à devenir submergée. Il doit y avoir une meilleure voie.

Il est possible de découvrir ce que sont vos vrais buts dans la vie et quoi faire pour les atteindre. Il est possible d'identifier ce que sont vraiment vos problèmes et de les résoudre pour de bon. Des possibilités illimitées s'ouvrent alors pour vous. Pour en savoir plus...


Page d'Accueil | Contactez nous | Le site anglais: Trans4mind