Trans4mind Accueil
L'Approche Positive
developpement personnel

Leçon 21 - Pourquoi les gens se comportent-ils ainsi ?

Dans cette leçon je vous décrirai comment le mental fonctionne, afin de comprendre pourquoi les gens se comportent d'une certaine façon. Si nous comprenons cela, nous pourrons vérifier nos propres mobiles et commencer à entrevoir d'où nous venons.

Les actions que l'on ressent comme mauvaises, et le besoin d'éviter qu'elles soient connues par les autres, sont à l'origine tant de la culpabilité que de l'hostilité. Si l'on à été incapable de résoudre d'une manière satisfaisante à un problème, on peut se sentir contraint de commettre une action que l'on ressent déplorable. Nous pouvons être très perturbé si nous estimons avoir fait quelque chose de malfaisant ou injuste envers l'autre, en particulier si c'est quelque chose que nous devions cacher, et encore plus si quelqu'un la découvre ou n'est pas loin de la découvrir. Nous allons alors rationaliser notre action, la justifier et trouver les raisons pour lesquelles elle a été nécessaire et, de ce fait, pas nuisible du tout.

Nous sommes critiques envers nous-mêmes (plutôt que d'apprendre les leçons de notre expérience) et alors nous en faisons une projection en pensant que les autres seront également critiques.

Une relation satisfaisante avec une autre personne exige une bonne communication, une compréhension mutuelle et de l'empathie. S'il y a un manque important dans l'un de ces facteurs, par exemple si nous sommes en désaccord avec quelqu'un et que nous avons une dispute, suivie d'une contrariété (perturbation) - nous ne parlerons plus avec l'autre personne.

Cette perturbation intervient lorsqu'il y a une différence soudaine par rapport à nos désirs ou à ce que l'on attendait - un changement indésirable ou un arrêt dans la relation. De telles perturbations ont inévitablement des conséquences émotionnelles ; une relation plus médiocre cause une chute dans l'intensité émotionnelle. Les gens peuvent également être troublés par des objets ou des situations lorsqu'il y a une baisse du contrôle ou de la compréhension ; je peux par exemple être dérangé si ma voiture tombe en panne ou si je tombe soudainement malade.

Votre sensation de contrôler les situations peut être contrariée si quelqu'un d'autre juge les circonstances d'une façon différente de la vôtre, et particulièrement s'il vous les impose, en vous disant ce que vous devez faire ou ne pas faire. Une invalidation de vos actions ou de vos capacités, peut également causer une perturbation.

Conjointement à ces facteurs, il y les décisions prises face aux situations stressantes, et qui se sont transformées en idées fixes servant de mécanisme de défense, pour vous maintenir en sécurité, si toutefois la même situation se représentait. C'est la douleur émotionnelle, ou la menace d'une telle douleur, qui maintient les idées déformées en place, même quand celles-ci ne sont plus rationnelles.

Il y quelquefois des contrariétés et des perturbations que nous saisissons, particulièrement en nous accrochant à nos idées fixes et nos croyances, afin de nous protéger et de justifier nos actions, afin de se sentir bien (même si secrètement nous nous sentons mal à l'aise). Nous éprouvons le besoin de mettre l'autre dans son tort - de le manipuler ou de lui donner nos propres évaluations et critiques - afin de nous sentir davantage dans le vrai et d'avoir raison.

Lorsqu' une personne fait quelque chose qu'il ressent être injuste, il peut, soit en prendre la responsabilité ou - et c'est malheureusement la norme - se dire qu'il a raison, rationaliser pour justifier son action, de telle sorte qu'il commence à croire que cela n'était pas vraiment erroné mais justifié. J'ai raison, l'autre a tort. C'est un besoin humain 'd'avoir raison' mais ce n'est pas être conscient (une vue consciente n'est pas faite de bien ou de mal). Cette justification fournit un mobile à l'action et est exprimée plus généralement comme une critique envers celui qui était originairement lésé. C'est un point de vue 'd'enfant' contrairement à celui d'un 'adulte' responsable.

Toute personne est persuadée qu'elle est 'dans le vrai' par rapport à ce qu'elle croit - autrement elle ne le croirait pas. Pourtant, on peut avoir toute sorte d'idées fausses, d'interprétations erronées, de fausses données, des illusions, et être accroché à celles-ci pour se sentir dans le vrai. Les considérations fondamentales de ce schéma de croyance, c'est-à-dire les choses qui ont été logiques dans les situations confuses du passé, ne sont pas modifiables avec le seul raisonnement parce qu'elles sont maintenues en place avec force, par une réticence ou une incapacité à confronter certaines choses.

Tous les mécanismes de défense sont des formes de mensonge. Ils dénaturent la vérité par rapport à soi-même et aux autres. Gurdjieff persistait à dire que la majorité des gens mentent la plupart du temps. Ils ne savent pas que le fait de mentir ne fait qu'empirer davantage leur situation. Lorsque vous vous rendez compte que vous mentez délibérément, votre perception de la réalité est probablement conforme à cette réalité. Lorsque vous vous identifiez au mensonge et ressentez l'imposture comme une vérité, lorsque vous vous trompez, votre perception est devenue vraiment déformée. Souvent, nous faisons semblant de connaître une vérité que nous ne pouvons pas connaître en fait.

Les gens adoptent l'habitude de parler des choses qu'ils ne connaissent pas, par exemple concernant les motivations et les sentiments des autres ; en fait, beaucoup de ce qu'ils disent est pure imagination et créé de toute pièce. On commence à imaginer quelque chose pour se gratifier, et ensuite, on commence rapidement à croire à son imagination, ou tout au moins à une partie de ce que l'on a imaginée.

Parfois nous mentons pour échapper à notre nature essentielle et spirituelle. Nous pouvons nous dire, ainsi qu'aux autres, 'tout le monde le fait, ça ne veut rien dire' ; alors que quelque chose en nous sait pertinemment que nous ne sommes pas en accord avec notre vraie nature, c'est-à-dire l'intégrité de l'ÊTRE qui est l'origine et la cause, celui qui aime et qui est la responsabilité même.

Quatre manifestations montrent à l'homme son mécanisme de base, lorsque ces manifestations sont utilisées d'une façon réactive : le mensonge, l'illusion, les émotions négatives et le discours compulsif. Ces manifestations se produisent si rapidement, si habituellement, et de façon tellement imperceptible, que l'on ne peut pas, et que l'on ne veut pas les prendre en compte, parce que ce sont des mécanismes de défense.

Le refoulement, l'invalidation et la négation sont des mensonges que l'on se fait à soi-même, que l'on utilise pour cacher la vérité et la maintenir hors de la conscience ; garder le statu quo et éviter la confrontation avec la réalité ou avec nos vrais sentiments. Ces mensonges sont des mécanismes de défense, utilisés inconsciemment, habituellement et automatiquement - reliés à quelque chose que nous ne voulons pas faire apparaître, regarder ou savoir : l'inacceptable. Cela peut être des sentiments qui sont opposés ou maintenus par nos convictions les plus tenaces. Si le désir, ou le sentiment déclenché est trop désagréable, nous prenons alors de la distance, nous le désavouons, - " ce n'est pas moi, ils ne sont pas à moi " - nous nous identifions alors avec un autre aspect de nous même, une sub-personnalité qui n'ose pas avoir de tels sentiments ou désirs.

La projection est également une autre défense - lorsqu' un sentiment ou désir inacceptable surgit, il est étiqueté comme : "Ceci est quelque chose que quelqu'un d'autre ressent, a besoin et veut" comme cette personne là bas. Ce sentiment est renié et transmis, inconsciemment, à l'autre personne, à cause des suggestions réactives et subconscientes du passé qui génèrent le sentiment inacceptable pour soi.

La rationalisation remplace un argument plausible et acceptable au sentiment inacceptable. Avec ce dispositif de protection, un mensonge est dissimulé par la raison. L'esprit rationalise et éloigne les échecs, trouve des excuses au fait que vous ne devriez pas faire quelque chose. Nous nous mentons à nous-mêmes, et nous avons l'audace de le croire !

La rationalisation se produit fréquemment lorsque nous avons la sensation de faire une mauvaise action, soit parce que l'on considère cela non acceptable par les autres ou parce que nous ne voudrions pas éprouver l'effet que nous avons causé. Nous dissimulons nos sentiments par l'intellect : nous justifions notre action en lui trouvant une motivation (un mobile une raison).

Alors notre comportement se transforme en rejetant la faute sur l'autre et, au lieu d'avoir de l'affinité, nous sommes maintenant en opposition et nous pouvons donc nous dérober. Après cette rupture dans les relations, la motivation peut alors être utilisée pour avoir raison et mettre l'autre dans son tort, et ce 'calcul' peut se fixer dans notre esprit comme une manière de manipuler les personnes et le monde - un mécanisme de défense utilisé, inconsciemment (sans analyse de la nouvelle réalité) pour faciliter la survie.

En réalité, l'état le plus bas de l'être, qui est de se dérober, devient une solution de sécurité - une façon de continuer vers nos vrais objectifs et de survivre sans devoir affronter l'opposition rencontrée dans le passé.

Choisir une autre identité, une autre opinion, une autre idéalisation ou idée fixe pour la survie de nos valeurs ; pour sa capacité à être dans le juste, avoir raison et mettre l'autre dans son tort, voilà ce que sont les solutions de sécurité. Elles sont une vision des choses qui, autrefois dans le passé, étaient ressenties comme étant au service de la survie. Lorsqu'une solution de sécurité est utilisée de façon réactive sans tenir compte de la situation présente, c'est peu probable qu'elle puisse être basée sur la véracité de la situation actuelle, ou que cela puisse être un comportement juste et raisonnable. C'est extrêmement prédominant dans tous nos échanges et nos pensées.

A tout moment votre attention peut se fixer sur un de ces facteurs : un désaccord ou une réalité inacceptable, impliquant des ruptures dans la communication, dans la compréhension ou l'empathie dans votre rapport avec les autres ; sur un problème courant et la 'façon d'en venir à bout' ; sur quelque chose que vous avez fait et dont vous avez honte, dont vous vous sentez coupable et que vous avez peur que l'on découvre ; sur l'estimation de quelqu'un qui affecte votre liberté de choix ; sur une invalidation reçue qui vous touche.

Ces facteurs sont des contraintes et des inhibitions, qui vous empêchent d'être stable dans le présent et de Commencez une Nouvelle Vie. La vie est sérieuse, solide, lourde : on pense en termes de "eux et nous", qui est basée sur une identité compulsive d'avoir raison - solutions de sauvegarde aux problèmes insolubles. La participation à la vie est figée et inconsciente. On est malheureux, et pour cause, au moins dans le domaine de ses vrais objectifs. On est figé dans des identités fixes et des buts non atteints - on ne sait plus qui on est. Et tout ceci est " normal " pour la plupart d'entre nous.

La seule manière que je connaisse pour résoudre cette impasse est de le faire à travers l'analyse de ce qui est, avec une honnêteté impitoyable. Utilisés avec intégrité, les outils présentés dans cette série d'articles peuvent vous aider à voir, petit à petit, les vérités cachées de nos distorsions mentales. On peut acquérir la compréhension et la capacité de Commencez une Nouvelle Vie, d'être véritablement soi-même, dans les domaines dont on avait verrouillé l'accès.

En développant la compréhension on augmente la conscience de la vérité, donc, dans la vie on doit effectivement faire face à cette réalité avec sérénité et prendre responsabilité. Si l'on ne met pas réellement notre discernement dans l'action, cela aura tendance à être vite oublié et la programmation corps-esprit (les schémas habituels de plusieurs années) se reproduira encore. Sans une telle intégrité d'application, même le travail approfondi sur soi-même, peut devenir une charade.

Cependant il est certainement possible de reconquérir la détermination dans la vie. On est motivé pour achever les cycles de l'action parce qu' on a récupéré sa propre vraie identité et on est conscient des ses propres objectifs. Ce qui était auparavant des problèmes graves et sérieux sont maintenant des jeux que l'on apprécie. On est vraiment heureux et avec de nouveaux enjeux dans la vie. Les autres ne sont pas les ennemis, mais les coéquipiers, ou les concurrents, qui rendent le jeu plus intéressant et de qui l'on peut tirer des enseignements - que ce soit de leurs bonnes comme de leurs mauvaises actions. Sans opinions fixes d'avoir toujours raison, on peut aussi apprendre des choses qui vont dans le bon sens ainsi que des erreurs. La vie, l'amour et la vérité deviennent nos bases de fonctionnement.

Mon opinion est que toute expérience nous apporte un enseignement et lorsque nous avons appris la leçon que les expériences nous suggèrent, alors nous pouvons aller de l'avant. Pourvu que vous ayez appris la leçon sans pour autant devenir sérieux/lourd /massif et légitimer votre ego - autrement cela vous hante jusqu'à ce que vous ayez vraiment compris l'enseignement (qui est le karma). Vos actions demeurent pour vous tourmenter jusqu'à ce que vous ayez appris la leçon.

Une manière de considérer votre situation est "la vie est un jeu" et si vous pouvez la voir comme ça, alors les problèmes disparaissent - vous restez avec des défis à relever mais pas avec le sérieux qui génère stress et inquiétudes - vous vous sentez la cause plutôt que l'effet. Les stupidités de ce monde ne s'en vont pas mais on peut les voir sous une lumière différente et vous serez plus puissant et plus efficace dans l'action.

Je me rends compte comment la frustration parfois surgit lorsque vous êtes conscient de la divergence entre ce que vous pouvez être et ce que vous êtes (la plupart naturellement ne se rend pas compte de cela ou il se le cache). La réponse pour moi, et la réponse plus pratique dont je suis conscient, est de travailler pour devenir davantage conscient dans chaque moment de notre vie, d'observer et de corriger votre "système de croyances" qui produit cette divergence. Votre représentation du monde en quelque sorte. Ce n'est pas facile mais c'est un jeu en soi et il peut être extrêmement valable. Observez en particulier lorsque vous vous donnez raison en donnant tort à l'autre ; ce type de pensées égotistes est un indicateur des identités plus profondes dérivées de votre système de croyances.

Vous avez peut-être besoin d'aide. Peut-être êtes vous familier avec ce que disent les Bouddhistes : "Quand le disciple est prêt, le Maître arrive !" Rien ne vous arrivera avant que vous n'ayez appris la leçon pour y faire face. Votre niveau de conscience n'est pas suffisant pour comprendre le message. Mais, lorsque vous serez prêt, apprendre est facile ; c'est comme une porte ouverte. Avant, lorsque la porte était fermée à clef, ni les cris, ni les coups ni la façon de tambouriner à la porte ne l'auraient ouverte. Mais, une fois que vous avez la clef, cela ne prend qu'un petit effort pour ouvrir la porte. Actuellement, vous avez la clef : c'est votre sens inné de l'intégrité, votre honnêteté et votre Amour.

Contenu | Prochaine Leçon...

Les P'tites Histoires de Nicole
Des Pensées, des idées, des observations, des expériences que Nicole souhaite partager avec vous...

Votre adresse restera 100% confidentielle et c'est juste un clic pour vous désinscrire.

Voir les numéros précédents ...
Ce cours fait à la maison vous enseigne les nouvelles techniques importantes qui vous aident à regarder le monde objectivement et avec un esprit plus ouvert, pour commencer une nouvelle vie avec succès et bonheur.

Commencez une Nouvelle Vie C'est un cours qui peut spectaculairement améliorer votre qualité de vie, si vous avez le cafard ou si vous allez déjà très bien. Vous apprenez les valeurs de la vie et les outils du mental, ainsi que les techniques de la Psychologie Transformationnelle.

La vie, pour la plupart des personnes, a évolué au point où nous nous trouvons coincés avec peu de choix. La vie est stressante parce que nous sommes insatisfaits de la voie que nous avons pris, faisant des choses que nous ne voulons pas vraiment faire, et ne réalisant pas les choses que nous voulons vraiment réaliser. Notre individualité tend à devenir submergée. Il doit y avoir une meilleure voie.

Il est possible de découvrir ce que sont vos vrais buts dans la vie et quoi faire pour les atteindre. Il est possible d'identifier ce que sont vraiment vos problèmes et de les résoudre pour de bon. Des possibilités illimitées s'ouvrent alors pour vous. Pour en savoir plus...


Page d'Accueil | Contactez nous | Le site anglais: Trans4mind